Base de connaissances
Base de connaissances: A propos d'EvaSys
EvaSys versus "online - open source - bon marché" ?
Publié par Estelle Lécureux sur 12.10.2012 à 15:02

Malgré une foison d'outils, plus ou moins gratuits, que l'on trouve sur internet, de nombreuses universités en Allemagne, Suisse, Hollande, et aux Etats-Unis, ont choisi EvaSys afin d'effectuer l'évaluation de l'enseignement telle qu'elle est demandée par les règlements des pays ou régions en question.

Pourquoi ?

Les divers acteurs de l'évaluation s'accordent pour dire que l'évaluation doit aller de pair avec un soutien, une mise à disposition des enseignants des outils pédagogiques qui pourront leur permettre d'intervenir là où c'est nécessaire, de se renforcer là où ils sont dans la cible. L'évaluation doit être un instrument de qualité.

Les processus qualité doivent répondre aux besoin suivants :

  • être adaptés au contexte et à la spécificité de la cible étudiée
  • être robustes dans le temps, afin de tracer une évolution
  • donner des indications précise et pérennes de l'état de divers indicateurs posés par l'institution ou la loi
  • donner des retours d'informations qui permettent de rentrer dans un système d'amélioration continue de la qualité.

EvaSys permet de gérer les évaluations à grande échelle, au niveau d'une université ou haute école entière, multi-site et complexe. Cela peut se faire également avec des outils d'enquête online que j'appellerais "grand public". Cependant, l'évaluation "en masse" induit de façon systématique un nivellement par le bas :

  • on utilisera un ou deux questionnaires pour tous les enseignements et enseignants, au détriment de spécificité de matières ou de type d'enseignement (ex-cathedra, online, par séminaire, semaine pratique, etc...)
  • les rapports de résultats seront tous identiques, et il y aura beaucoup de travail à faire pour récupérer les données brutes, et les gérer dans un suivi
  • un lien direct avec chaque enseignant sera négligé : nécessité fait loi, le temps imparti à l'évaluation ne comporte pas celui d'apporter un soutien pédagogique.

EvaSys revendique le terme d'outil d'amélioration de la qualité pédagogique. Il effectue, presque en marge, l'évaluation telle qu'exigée par nos lois, c'en est la partie la plus immédiate et directe.

Mais EvaSys permet également :

  • d'adapter des questionnaires au type de cours: par exemple, il gère parfaitement les comparaisons entre évaluations lorsqu'une partie du questionnaire (tronc commun) est commune, en offrant à l'enseignant un questionnaire adapté au mieux à son contexte d'enseignement
  • de faire le suivi automatique d'un semestre à l'autre, d'une année à l'autre
  • de produire des rapports personnalisés selon le destinataire : enseignants selon leur type de cours, par exemple; doyen d'une composante; président d'une faculté, même;
  • de produire des rapports comparatifs, par exemple entre composantes ou entre période;
  • les rapports peuvent être produits en lot, de façon automatisée, afin de fournir à chaque destinataire les résultats dont il a besoin, auxquels il est habitué, dès que les données sont disponibles.

Les possibilités offertes dans la personnalisation des enquêtes a pour but une adhésion de toute la communauté à l'évaluation: les étudiants parce qu'ils ont un espace où ils peuvent s'exprimer qui dépassent les lieux communs: plus les questions sont proches de ce qu'ils vivent au jour le jour, plus ils se sentiront concernés, et plus ils participeront; les enseignants, parce qu'ils auront la possibilité de profiter de l'occasion des évaluations obligatoires pour poser des questions précises qui leur tiennent à coeur vis-à-vis d'un enseignement particulier.

Or la logistique intégrée à EvaSys permet de personnaliser ces enquêtes sans que cela démultiplie le temps de travail des collaborateurs préposés à l'évaluation.

Lorsque l'enseignant et les étudiants se sentent partie prenante de l'évaluation, alors on se trouve face à un taux de retour significatif.

 J'estime qu'un minimum de 70% de taux de retour est nécessaire pour qu'on puisse prétendre tirer des conclusions d'une évaluation. Evaluer parce que c'est obligatoire, mais n'avoir que 30% de taux de retour, cela ne permet pas de mesurer la satisfaction des étudiants, ni la qualité de l'enseignement.

 

(2 vote (s))
Utile
Pas utile